Relancer le projet associatif

Des associations, des entreprises rencontrent le moment où elles doivent interroger leur projet et leur fonctionnement pour faire face aux réalités qu'elles rencontrent, pour s’adapter aux conditions de leurs activités.

23/07/2015 | Tags : Association, projet

Contexte : intervention d’accompagnement pour une association culturelle proposant des activités de musique et de danse, des spectacles et des stages. A la fin d’un cycle de 10 années de fonctionnement et de développement les membres de l’association éprouvent le besoin de poser un regard sur leur travail, leurs actions, leur engagement. Pris dans le mouvement du développement de leur projet, ils ont « géré au fil de l’eau » mais les conditions de l’action ont évolué avec l’augmentation des charges de travail.

Commanditaire : le DLA du lieu de résidence de l’association.

Commande exprimée : résoudre le problème actuel (économique, relationnel, organisationnel, structurel) et trouver une solution pour préserver le service offert par l’agent de développement. Bénéficier d’un regard extérieur. Obtenir des outils pour empêcher les relations de pouvoir, pour apprendre à parler, à dépasser les problèmes.

Commande reformulée : l’emmêlement de problèmes d’importances inégales doit être débrouillé en ordonnant une problématique globale, conceptualisée et partagée sur laquelle produire un projet d’action structurant. Par ailleurs, il est avéré que les membres de l’association ont tout autant besoin d’un accompagnement face à la situation que d’une formation pour appréhender le fonctionnement associatif.

LE-BAGUA

 

 

 

 

Méthodologie mise en œuvre :

La méthodologie repose sur l’engagement de personnes portant des statuts différents au sein de l’association. Constitution d’un groupe de travail pluri-statutaire et pluridisciplinaire.

Méthode employée :

6 jours :

• 5 jours de travaux collectifs organisés sur 6 mois.
• 1 jour, in situ, d’analyse économique et organisationnelle avec préconisations et outillage.

Groupe fixe de 12 personnes maxima, 6 personnes minima, administrateurs bénévoles, usagers et salariés. Cinq étapes.

Étape 1 : Diagnostic partagé (1 jour)
• Objectifs : S’accorder sur un constat de situation. Permettre une expression des constats liés aux difficultés repérées et ressenties, aux ressources disponibles et aux atouts remarqués à partir des thématiques définies au cahier des charges. Élaborer collectivement un classement des constats et identifier un ordre d’intérêt. Faciliter l’appropriation de ces constats par chacune composantes du groupe (les usagers, les bénévoles, les salariés).

• Production : document de synthèse validé collectivement.

Étape 2 : La problématique (0.5 journée)
• Objectif : S’accorder sur une définition de la situation/problème élaborée collectivement sous forme de problématique

• Production : document de présentation de la problématique validé collectivement.

Étape 3 : Définition des fonctions, inventaires des freins et des leviers (2 jours)
• Objectifs : S’accorder sur le projet. Se former. Élaborer collectivement le projet associatif.

• Production : document de cadrage du projet de l’association. Validation collective.

Étape 4 : Plan d’action (1.5 jour)
• Objectif : Traduire le projet en plan opérationnel

• Production : plan d’action pluriannuel

Étape 5 : Analyse économique (1 jour et demi)
• Objectif : S’accorder sur la traduction économique de l’action et de l’organisation

• Production : plan de trésorerie, cahier simplifié de procédures

sextant

 

 

 

 

 

Résultats :

L’association valorise ses compétences internes. Elle réunit les personnes qui structurent une organisation et une animation favorables à son développement et son implantation sur son territoire. Son activité est positionnée sur un segment porteur et elle s’appuie sur sa bonne notoriété. L’association s’approprie le travail réalisé en utilisant à sa guise les outils dont elle dispose désormais. Elle présente  son plan d’action à ses adhérents et repositionne aisément sa stratégie afin de résoudre ses difficultés économiques. Elle corrige ses modes d’organisation et de gestion grâce aux outils dont elle dispose désormais.

Aujourd’hui l’association existe toujours, s’est développée sereinement et elle participe à des manifestations culturelles importantes.